Épisode 9
03-06-2021
95:56 min
︎
Apple Podcasts
Google Podcasts
Épisode 9 ~ Le patrimoine kitsch au Québec avec Roxanne Arsenault et Caroline Dubuc

Roxanne Arsenault et Caroline Dubuc viennent tout juste de sortir un livre, Kitsch QC (Fides, 2021), qui témoigne de leur passion commune pour — le nom le dit ! — le patrimoine kitsch du Québec. Dans une discussion complice, cet épisode nous amène à nous interroger avec sensibilité sur ces lieux qui témoignent d’une certaine façon de penser les espaces dans l’après-Deuxième Guerre mondiale.

Pour elles, le kitsch ne relève pas du mauvais goût : c’est une victoire du particulier sur le générique. Elles en offrent une définition plus précise comme une tendance à l’accumulation, à l’excès, à l’imitation et à la superposition. Le kitsch parle de nous, de l’histoire de l’immigration au Québec, d’Expo 67 et « d’ouverture sur le monde », de la fondation du Quartier chinois, d’autoreprésentation et d’appropriation culturelle. Roxanne et Caroline s’intéressent tout particulièrement aux personnes qui ont fondé ces lieux, le tout sans condescendance, avec amour, en s’attardant aux détails, et donc, à la complexité de ce patrimoine.

Étudier le patrimoine kitsch, c’est s’immiscer dans des intérieurs hors du temps, qui font voyager. C’est aussi s’intéresser à un patrimoine commercial et populaire, deux angles morts des politiques patrimoniales actuelles. On en vient en effet à s’interroger sur les critères d’ancienneté ou de valeur d’art qui justifient la conservation du patrimoine, pour ramener de l’avant la valeur d’usage et l’attachement au lieu.

En guise d’accompagnement à cet épisode, la carte des lieux kitsch de Roxanne et Caroline s’avère fort pratique pour découvrir ces endroits attachants : Patrimoine Kitsch Qc.

Crédit photo : Guillaume Ethier, 2021.











Cadre bâti

Un podcast sur la ville

À propos

Ce podcast est un espace de réflexion et d’approfondissement sur différents sujets liés à la ville et aux phénomènes urbains. Sans se limiter à la culture matérielle, le titre — Cadre bâti — est une invitation à recadrer la réflexion sur l’urbain à toutes les échelles.

Autour des micros, des sacs de chips et des verres colorés, vous retrouverez Guillaume Ethier, Emile Forest et leur collaboratrice Marie-Sophie Banville.
Crédits

Cadre bâti reçoit le soutien financier du réseau Villes Régions Monde et de l’UQAM. 

La réalisation et la mise en ondes du podcast sont de Maude Cournoyer-Gendron. 

L’indicatif sonore est extrait de « Nouvelle joie nouvelle » interprété par feu doux, une musique de Christophe Lamarche-Ledoux et Stéphane Lafleur, avec l’aimable collaboration de Grosse boîte

Graphisme : Dominique Ethier

Les épisodes sont enregistrés à Microclimat architecture.